VOILE DE BEAUTE

“Un bout de tissu, oui un bout de tissu et tout s’enflamme! Une liberté qu’on revendique mais qu’on refuse aux femmes qui veulent porter le voile. Une peur de l’inconnu qui devient très vite une haine viscérale. L’intolérance humaine est la pire des armes, elle peut blesser, faire souffrir, et même pousser au suicide.
Certes beaucoup de gens diront que le voile c’est la soumission, le retour au Moyen-Age, que la femme ne doit plus être une soumise! Mais sachez que la plupart des femmes, des jeunes filles qui portent le voile le font volontairement, elle le veulent! 
Quelle que soit la chute, la déception ou la peine, je fini toujours par me relever et tu n’y es pas pour rien. Tu es mon alliance avec le Très Haut, ma sérénité dans la tempête, mon repère quand les temps sont troubles, ma lumière quand je me perds dans les ténèbres de mon coeur. Tu es au coeur de ma vie, au coeur de ma foi. Tu es signe d’obstentation et de prosélytisme au pays de la sacro-sainte laïcité: certains te voient comme l’incarnation de l’oppression de “la femme”, ou le signe ultime de la domination patriarcale. D’autres encore te considère comme l’étendard d’un islam politique obscurantiste qui aurait pour but d’organiser le “Grand Remplacement” de la France. “
Propos de Nargesse Bibimoune, Confidences à mon voile, IS Edition, 2016.